Partagez| .

Dormin Teichi le coquelicot des mers - Licorne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Invité

avatar




MessageSujet: Dormin Teichi le coquelicot des mers - Licorne Dim 8 Fév 2015 - 18:10


Dormin Teichi


Le personnage


Spoiler:
 


Nom : Dormin Teichi
Âge (Humain) : 19 ans
Sexe : Mâle
Race : Licorne
Cutie Mark : Un coeur ailé enchainé
Talent : Aura apaisante : Son aura peut surtout soigner les blessures si elles ne sont pas trop graves, sinon il risque d'y laisser la vie à y mettre trop d'énergie. Lorsqu'il le fait des coquelicots poussent autour de lui...  Il peut aussi faire appel au chant pour influencer l'esprit d'autrui dans une moindre mesure.
Milieu social : Petit bourgeois
Métier : Étudiant en médecine
Lieu de résidence : Ponyville
Personnalité : Farouche est le gibier qui se sait traquer en pleine forêt. Difficile à approcher, encore plus à apprivoiser et enfin, redoutable lorsque menacé. D'un naturel discret, il parle peu aux gens qu'il ne connait pas assez. Il se confit cela dit plutôt aisément aux gens qu'il apprécie et admire. L'art le touche sous toutes ses formes. Que se soit l'expression du corps ou une expression plus ou moins démonstrative, voire abstraite. Ses intérêts vont vers la musique, l'art visuel et l'expression culinaire. Il n'a cependant que peu de temps pour s'y prêter et souvent, cela se fait dans le plus grand secret de peur d'être le sujet d'autres commentaires désobligeants.

C'est un grand timide. Il est prude et chaste. Souvent malmené par ses comparses, il fut mis à l'écart très jeune de par sa nature et ses origines. Sa couleur de cheveux lui ayant valu nombre de surnoms idiots plus jeune. Mais, fier de ce qu'il est, il refusa de se cacher et encaissa tout commentaire, renforçant son esprit contre ce genre d'attaques gratuites. Dormin est sensible et quelqu'un de foncièrement bon. Il est doux, généreux et gentil. Il aime se savoir utile et défendre quelque chose qui en vaut le coups. Toute juste cause vaut la peine qu'on se batte pour elle. Notre licorne est cependant naïf et craintif. Une fois qu'il a perdu pied et cédé à la panique, il cesse de se défendre pour enfin passer à l’offensive, porté par l’adrénaline, jusqu'à ce que ses nerfs lâchent et le laissent à bout de force.

Même s'il ne le montre pas ouvertement, il est susceptible et a besoin d'évacuer son mal être en se dépensant par des actes constructifs. Il n'aime pas perdre son temps, il préfère l'exploiter à bon escient. Malgré tout, il souffre d'un certains manque affectif qui reste son talon d’Achille. Il préfère vivre seul, très discret, pour ne pas gêner les autres et se sentir lui même oppressé. Cependant il se donne toujours à fond dans ce qu'il fait que se soit seul ou en équipe. Il lui arrivera d'aller de lui même vers les gens.

Il a appris à jouer de sociabilité pour survivre et vaincre ses peurs et s'en sort relativement bien. Il fait alors preuve d'une aisance déconcertante qui contraste parfaitement avec son naturel sauvage. C'est d'ailleurs dans ces occasion qu'il se montre le plus souriant, mais ses actes ne sont jamais hypocrites. C'est un effort qu'il fait car il le veut bien et en a envie. Soit parce qu'il est intrigué, soit intéressé. Dormin vit par passion et celle ci s'embrase vite lorsque quelque chose le motive vraiment. Il mettra toute son énergie dans une tâche pour laquelle il voudra se dévouer corps et âme... et ce jusqu'à épuisement.

Joueur, il reste un grand enfant. Il aime profiter de la vie sans se prendre la tête et respirer un maximum. Sans quoi, il exploserait vite et ses compagnons en seraient les premier à souffrir... Il souffre cependant de sa solitude. Il préfère être un exécutant plutôt qu'un meneur bien que sa force de caractère lui ai permis de donner des conseils avisés et quelques directives à quelques âmes en détresse pour leur montrer des moyens de s'en sortir, même face aux causes perdues. On l'encourage souvent à agir en leader, il en a les capacités, mais il échoue par manque de confiance en soit.

Car oui, Dormin a un problème, il est piégé dans une spirale négative. Il prête trop attention aux ragots colportés sur son dos et a du mal à s'affirmer, se croyant seul contre les difficultés. Il est propulsé de peur à colère, de colère à peine, de peine à peur... Et ainsi de suite... C'est comme être enchainé au fond d'un océan déchainé. Et il repousse toute main tendue pour éviter à ses proches d'être blessé ou emporté avec lui. Il est le seul à pouvoir se libérer de ses tourments... Mais il a besoin d'aide. C'est pourquoi, il est parti demander à l'une des princesses de lui enseigner le puissant pouvoir de l'amitié. Car ce n'est qu'en se se soignant lui même qu'il pourra apprécier l'affection qu'on lui offre et vraiment aider autrui.

Dormin aime les grands défis et braver l'impossible, l'interdit, sans pour autant se mettre en danger. Il cherche sans cesse les limites pour se prouver à lui même qu'il peut les repousser et aime partager ses expériences. Il mène cependant ce genre de combat seul histoire de n'entrainer personne si décadence il doit y avoir. Il préfère se sacrifier plutôt que voir les autres souffrir avec lui. C'est un bouclier.

Dormin n'ose pas s'imposer et discute peu les ordres, ayant totalement confiance en l'ordre à qui il doit d'être, à ce jour, en vie et à sa place. Il respecte ce dernier comme sa propre famille. Il se réfugie souvent au bord de la mer qui le fascine! Il espère un jour pouvoir en explorer les fonds marins... Il y trouve un havre de paix non négligeable et nécessaire à son bien être. Il s'y ressource et s'apaise en leur présence, libre de tout complexe et de parler librement. Bien plus détendu alors il peut laisser parler son véritable lui et profite d'une véritable bouffée d'air frais. Un peu comme un enfant retrouve les bras de sa mère, en quête de réconfort. Il est également frilland de cidre et de pommes.

Dormin dégage quelque chose de particulièrement rassurant. Il attire la sympathie et gagne la confiance d'autrui en se basant sur la communication et l'écoute. Altruiste, il n'a pas peur de faire des amis dans chaque camp, son rêve étant d'unir les gens en leur montrant d'avantage ce qui les rassemblent que leur différences.

Physique : Automne, flamboyant, le manteau végétal de dame nature prend une teinte pourpre et or, se mêlant à la robe du ciel au crépuscule comme à l'aurore. Sa longue crinière, bercés par le vent, rougis d'une teinte naturelle rappelant celle d'un Coquelicot, Dormin est roux. Ses cheveux de feu ondulent et serpent le long de son dos pour en atteindre les omoplates. De longues mèches couleur azur serpent entre le crin carmin.

Ses yeux sont d'une couleur vert émeraude intense et leur expression est souvent très calme. Ce détail fait relativement froid dans le dos lorsque Dormin exprime son mécontentement car il fait preuve d'une redoutable colère froide. Mais ce cas de figure reste trop rare pour être véritablement noté. Le reste du temps il porte un regard bienveillant sur ce qui l'entoure et profondément aimant.

L'on peut d'ailleurs remarquer les quelques formes androgynes qu'avaient pris son corps au passage à l'âge adulte. Contrairement à ses comparses, Dormin n'est pas un poney très costaud. Les muscles fins et secs, le corps et ses traits de jeune Licorne lui ont plus d'une fois valu diverses railleries ou d'être confondue avec un membre de la gente féminine.

Ce ne fut pas aisé à supporter et souvent pesant. Il s'accepte cependant comme il est et s'en contente. La nature l'avait ainsi fait, androgyne. Il ne répond rien aux remarques à ce sujet et n'en parle jamais, se contentant au mieux de feindre l'ignorance, agissant comme un poney parmi tant d'autres. Au pire, il encaisse les murmures et autres traits d'humour sur son apparence. Mais revenons en plutôt à lui même. Une taille correcte pour un poney de notre époque, bien que peu épais. Sa robe, quant à elle, est d'une couleur émeraude pâle, comme la mer à certains endroits où l'eau est très claire.

Il lui arrive de laisser une vaste trainée de coquelicots dans son sillage, appréciant particulièrement ces fleurs...

Histoire : L'océan, vaste et secret, tantôt calme, tantôt déchainé. C'est là que notre histoire va prendre sa source. Dans cette gigantesque étendue d'eau saline qui s'étend à perte de vue au pied des côtes de Baltimare. C'est là, sous la surface qu'un curieux destin va prendre corps.

Le ciel était couvert, chargé d'épais nuages sombres où une puissante énergie électrique se concentrait. Un violent orage allait éclater et se prolonger sur les jours à venir. La tempête allait balayer la côte et même les Pégases ne pouvaient rien y faire. Des fois, mère nature échappait à tout contrôle, et il était bon de la laisser se défouler un peu. A être trop contenu on finit par exploser. Le calme avant la tempête, pesant... Ne laissait présager rien de bon pour les habitants de Baltimare. La principauté avait invité les villageois à évacuer, le temps que la tempête passe. Mais on ne raisonne pas les gens de ce coin aussi facilement. Certains rares cas s'étaient accrochés à leurs habitations comme des moules à leurs rochers. Personne n'arriva à les déloger et finalement on les abandonna à leur sort. Ils savaient ce qu'ils faisaient, à force de vivre ici. C'est un peu comme les capitaines qui veulent couler avec leur navires... Il y a tout un attachement, cette ville est une partie d'eux même. Ils y sont plus attachés qu'à n'importe quoi d'autre et sont prêts à affronter la puissance et les caprices de la nature pour les préserver.

Parmi eux, une Licorne d'environ 26 printemps se tient fière face aux flots aux côtés de ses parents, un couple de médecins restés pour porter secours aux poneys restés sur place, au cas où. La dévotion de cette famille était remarquable. Ils étaient réputés pour être parmi les plus grands soigneur de la région et n'avaient pas l'intention de fuir au moment où leur patrie avait le plus besoin d'eux. Revenons notre licorne cependant. Sa robe était un beau bleu azuré, tandis que sa crinière était un mélange de bleu roi et marine. Ses yeux était d'une belle teinte dorée et, sur son flanc, trônait une jolie Cutie mark. Une aiguille perçant un coeur pour le recoudre. Oui, voilà une curieuse façon de mêler sa passion pour la couture et la médecine. Le nom de cette Licorne était Mommy Cuddle.


Cette dernière avait pour habitude de flaner le long des plages chaque soir pour se tremper les sabots. C'était sa petite promenade du soir, histoire de se maintenir en forme. Récemment, peu avant que la tempête ne se déclare, de nombreuses souches d'arbres et des brins de coraux arrachés aux récifs étaient rejetés tristement sur le rivage. On avait pu voir également quelques cétacés comme des dauphins échouer sur les côtes. Spectacle peu réjouissant, mais la nature avait son lot de drames pour compenser tous ses bienfaits. La vie est ainsi faite. C'était aux quelques villageois encore présent de s'occuper de nettoyer la plage des dépouilles de créatures marines. Le vent soufflait de plus en plus fort et le ciel se faisait plus menaçant à mesure que les jours passaient. La tempête était pour bientôt... Mommy Cuddle s'occupait du côté Est de la côte. Un soir, alors qu'elle faisait sa ronde, elle put assister à un évènement... pour le peu rare et étrange.


Là, les sabots dans l'eau, se tenait un magnifique étalon à la robe verte et à la chevelure azure et carmin. Le regard rivé sur les flots tumultueux, il restait là, impassible et l'air grave. Sa magnifique crinière au vent, il ne scillait pas un instant face à la puissance des vagues qui le repoussaient avec force. Une vision enchanteresse pour notre licorne. Le coeur de cette dernière se serra alors qu'elle l'observait depuis la plage, en oubliant son office. Mais derrière elle on la somme de rentrer. Le bruit des voix fait fuir le poney inconnu qui nage au large sans demander son reste, au grand damn de Mommy Cuddle...  Lorsque vint le moment pour elle de fermer les yeux dans son lit, le sommeil ne vint pas ce soir là. Elle resta médusée et regarder le plafond blanc comme la nuit qui l'attendait.

Non, elle ne pouvait pas dormir! Aussi se leva-t-elle pour retourner sur la plage et tenter de trouver une trace de ce bel inconnu. Elle se faufila silencieusement à travers la maison pour finalement se retrouver dehors. Descendre sur la plage ne fut pas long et bientôt, elle le vit... Ce même étalon,face à la tempête... Baignée par la pâle lueur lunaire traversant l'épais manteau nuageux par moment. Le spectacle en était... mystique. Elle n'osait pas s'approcher, médusée, plantée là sans pouvoir agir ou penser. Cette scène tenait de... l'irréel. C'est alors que le regard clair de l'étalon se tourna lentement dans la direction de notre licorne. Ses yeux semblaient refléter la faible lumière environnante et arborer une teinte presque blanche. Aussi effrayant que fascinant... Le coeur de Mommy se serra dans sa poitrine alors que l’inconnu accrochait son regard. Impossible de fuir à présent, elle était comme un poisson prise à l'hameçon. L'étalon ouvrit la bouche et un son mélodieux en sortit, une complainte venue d'outremer, tout aussi envoutante. Mommy ne contrôlait plus ses sabots, elle avait la puissante envie de rejoindre ce poney si particulier. A chaque pas qu'elle faisait vers lui, elle sentait son coeur faire un bon dans sa poitrine.

Finalement, ils furent à un souffle l'un de l'autre. Aucun mot, juste le chant de l'océan, le vent, l'eau saline, le sable et eux sous le ciel pour témoin de leur union. La parade nuptiale dura toute la nuit durant... Une nuit magique. Avant que les premiers rayon du soleil ne pointent, l'étalon se décolla du corps endormi de la licorne et la poussa du bout du museau pour la réveiller et la forcer vers l'océan. Mommy n'avait point la force de lutter, son corps ne lui appartenait plus. Elle se laissait gentiment guider, docile, vers les flots enragés. Lorsque ses sabots furent trempés, elle entendit un puissant cri déchirer l'espace. Ses yeux s'ouvrirent touts grands et elle détourna le regard de l'étalon pour voir derrière elle. En haut de la côte, ses parents l'imploraient de faire demi tour. Il ne fallut qu'un pas en arrière pour sceller le destin de Mommy. Lorsqu'elle revint sur le sable et reporta son regard vers l'océan, elle ne vit que l'écume qu'avait laissé son amant mystérieux derrière lui et, au loin, une étrange forme recourbée battre l'eau pour s'échapper dans les profondeurs. Sa famille accourut à ses côtés et l'entourèrent jusqu'à la maison. Il apparut bien vite au cours des mois qui suivirent que Mommy gardait un souvenir impérissable de cette nuit d'amour... Elle était enceinte. Hélas pour elle, le père ne reviendrait pas... Un père dont elle ne pouvait conserver que le le fruit et le nom... Kelpie.

Obsédée par ce qui lui était arrivé, Mommy occupa sa grossesse à rechercher ce nom dans les livres et exploiter cette unique piste de retrouver le père de son enfant à naitre. Ce dernier n'était jamais revenu sur le rivage... La tempête s'était calmée depuis... La ville côtière avait retrouvé son calme et ses habitants, bien contents de rentrer chez eux. Seule Mommy restait marquée par l'évènement et les ragots sur son aventure ne tardèrent pas à entacher la réputation de sa famille. Ce fut une période lourde et délicate pour tout le monde au sein du foyer...

De ses recherches, Mommy alla de surprise en désespoir: Le kelpie est une créature métamorphe mentionnée dans plusieurs mythes et légendes souvent vu comme fée. Ils possèdent des caractéristiques chevalines et aquatiques à la fois, et vivent généralement dans les eaux courantes, comme les rivières, et plus rarement dans les lochs. Les histoires à leur sujet rapportent que certains d'entre eux sont réputés très dangereux par leur habitude de séduire les poneys pour les pousser à les chevaucher et ensuite les noyer, voire les dévorer, mais aussi qu'il est possible de les capturer en leur passant une bride et en les éloignant durablement de l'eau. Il est le plus connu parmi un vaste légendarium de chevaux d'eau, mais aussi l'un des esprits des eaux les plus fréquemment mentionnés, le nom de kelpie est parfois donné à tous les chevaux aquatiques de légende.

Les kelpies fabriqueraient les coquillages que l'on retrouve sur le sable des plages, puisqu'ils sont très doués en tant que forgerons. Ils se déplacent en petits groupes de dix à vingt individus et vont d'un océan à l'autre. Arrivés dans un lieu propice pour pondre des œufs (par exemple, un lac non achalandé), ils y restent afin que le premier bambin naisse et qu'ils lui apprennent à se nourrir d'une grande variété d'algues marines. Quand ils le lui ont appris, les parents partent afin de trouver un autre lac (ou une baie) et continuent ainsi. Une discussion kelpienne ressemble d'avantage à une danse tribale qu'à une conversation orale, l'animal communique en effet avec des mouvements de tout son corps. Si amoureux, ils font de parfaits époux, aimants et attentionnés, fidèles et généreux. Cependant, leur compagne/gnon restera à jamais dans sa maison, au fond des eaux. *

Mommy comprit alors que son aventure n'aurait jamais de lendemain, si ce n'est au travers de l'enfant qu'elle portait. Le désespoir et la hargne la gagnèrent en songeant qu'elle aurait sans doute fini dévorée, manipulée par cette créature. Et cet enfant dans son ventre? Que serait-il? Un monstre lui aussi? Les doutes l'assaillirent toute la gestation durant... Pourtant, elle ne pouvait renier la vie qui grandissait en elle, pour finalement s'y raccrocher désespérément. Cet enfant était tout ce qui lui restait, sa source d'amour dans le tourment qui l'emprisonnait à présent. Le regard du village sur elle, le déshonneur sur les sien... Il ne restait que son petit...

Le travail commença la veille du printemps, alors chacun se préparait à nettoyer l'Hiver le lendemain... Cette nuit là, la neige tomba abondamment sur la côte. Les agriculteurs s'inquiétaient de l'état de leurs récoltes avec ce froid persistant. Certains superstitieux invoquèrent même le nom des esprits de glace répondant à la discorde qui avait vu le jour avec le sauvetage de Mommy. La masse peut être monstrueuse lorsqu'elle cède à l’hystérie collective... Qu'il aurait mieux valut laisser la mère et l'enfant se faire dévorer par le père. Mommy fut donc seule face à l'épreuve de la délivrance. On lui avait offert une petite maison à l'écart de la ville, pour éloigner le mauvais sort.


Le travail fut long, douloureux, épuisant... Plus que tout, l'abandon était le plus pesant que ses maux. Quand bien même la moiteur de son corps, les draps salis, la peine endurée, les heures passant trop lentement... La une fut son unique compagne ce soir là, la neige et le vent couvrant ses cris déchirant la nuit. Combien de larmes cette nuit là? Elle avait depuis longtemps perdu le compte ou la concentration nécessaire sous la douleur qui lui vrillait le cerveau. Finalement, le bébé vint au monde à l'aube, lorsque les premiers rayons du soleil pointèrent à l'horizon. Ses petites plantent accompagnèrent l'aube d'un nouveau jour. La nouvelle mère se pencha sur cette nouvelle avec autant d'amour maternel que possible. Le nouveau né était d'une couleur émeraude claire et sa crinière, un mélange d'azur et de carmin. Ses yeux rappelaient la teinte du ciel d'été et une petite corne trônait fièrement au sommet de son crâne... Un bébé licorne tout ce qu'il y avait de plus ordinaire. Un profond sentiment de soulagement s'empara de Mommy alors qu'elle prenait son enfant dans ses bras pour la première fois. Le bébé cessa vite de pleurer, bercé dans les bras maternel et s'assoupit. Au dehors, la neige avait fondu pour laisser place à un vaste champs de Coquelicots rouges annonçant un merveilleux printemps, et le soleil brillait à son zenith, gratifiant ce jour de sa bénédiction. Mommy observa ce spectacle, ému, cessant son petit Dormin contre elle.


Le beau temps revenu et le bébé étant normal, les doutes placés sur leur famille furent levés, mais ils n'eurent point d'excuses pour autant. Les gens sont parfois trop fiers pour admettre avoir céder à la panique et reconnaitre leurs torts. Mais l'essentiel était là, ils étaient en paix et tout allait rentrer dans l'ordre... Si ce n'est qu'élever un enfant seul n'est pas de tout repos et trouver un étalon après coup presque impossible. Elle dû se résoudre à cette vie de célibataire, à vivre en autarcie. Les printemps passent et Dormin s'épanouie. Âgé de 4 ans, il peine à se faire des camarades. Rejeté par les autres poulains à cause de vieilles histoires et de préjugés que leurs parents leur ont donné. Dormin grandit seul, parfois au travers de harcèlement moral de la part de ses petits camarades. Il perd confiance en lui et en autrui... Finalement, il préfère étudier auprès de son grand père à la maison et se coupe des autres enfants. Il ne faut pas confondre la volonté et le courage. Si Dormin était un battant et entendait bien vivre malgré tout, il ne manquait pas moins d'assurance pour affronter le regard des autres qui le terrifiait. Cependant, il reste un élève très dissipé, son esprit toujours dans la lune. Il peine à se concentrer et s'ennuie énormément. L'ennuie devient vite quelque chose qu'il déteste en grand hyperactif. Il devient un enfant turbulent et égoïste à force de vivre loin des autres. Pourtant, tout le monde s'accorde à dire qu'il a beaucoup de talent, un potentiel qu'il refuse d'exploiter. La raison?... Dormin se déteste.

Plutôt que de mépriser autrui, il prend sur lui d'assumer toute cette négativité et, bientôt, s'enferme dans une spirale négative oscillant entre peur, colère et peine. La jeune licorne s'isole, se réfugie dans le silence et commence lentement son autodestruction... Quand bien même il se montrait gentil, affectueux, rayonnant dans l'intimité, les préjugés rendait autrui trop souvent sourd et aveugle.

Pourtant, au fond de lui, Dormin ne demandait qu'à offrir un océan d'amour... Il lui fallait donc trouver quelqu'un qui ne le jugerait pas. Quelqu'un qui ne le connaisse pas pour partir de zéro. Quelqu'un... d'autre. Et c'est alors, qu'à 11 ans, le jeune poney décide de partir en quête de cette personne, loin de sa ville natale. Bien entendu, c'est une aventure à la hauteur des moyens d'un poney de 11 ans. C'est à dire... Courrir au bois le plus proche en ayant l'impression d'avoir parcouru le monde.


Notre petit Dormin se retrouve en pleine forêt d'Everfree qui s'étend sur une grande majorité du continent. Il s'enfonce dans les bois, peu rassuré par l'obscurité de cette étrange forêt... Il marcha longtemps, un sac de nourriture sur le dos. C'était peut-être la pire idée qu'il n'ai jamais eu. Plus il avançait, moins il reconnaissait sa route et lorsqu'il se dit que rebrousser chemin serait une bonne idée... Il était trop tard. Impossible de retrouver sa route... Il eut beau galoper en sens inverse, il ne trouva pas son chemin... A la nuit tombée, il était perdu. La peur gagna peu à peu son coeur et il recula dans une grotte où une bien mauvaise surprise l'attendait. Il s’empêtra dans une multitude de toiles d'araignée où gisait des oeufs prêts à éclore. Ces derniers profitèrent de l'impact de son corps pour venir au monde et se joindre aux adultes pour tenter de faire un bon reps. Les arachnides grouillant sur son corps, elles arrachèrent à Dormin un cri strident de terreur. Il tenta de lncer un sort pour les écarter et ne parvint qu'à faire grossir les maudits insectes avec sa magie, manquant cruellement de concentration pour arriver à l'effet escompté. Pris de panique, à bout de nerfs, le jeune poney tenta de foncer dans toutes les directions, se servant de sa magie pour générer une petite lame de lumière au sommet de sa corne afin de trancher les obstacles végétaux. Mais ça ne dura pas bien longtemps. Il était trop jeune, trop fatigué. Sa course finit par le faire tomber dans une clairière en contrebas. La chute allait être longue et douloureuse! Il ferma les yeux, pris de vertige alors qu'il tombait.... Mais le sol ne vint pas.

Sa chute fut stoppée par un filet gluant et collant s'étendant d'arbre en arbre... Une gigantesque toile le prenant au piège tel un vulgaire papillon de nuit... Il eut beau se débattre, il ne faisait que s’empêtrer d'avantage et s'épuiser. Le jeune bambin finit par perdre connaissance alors qu'une ombre se penchait sur lui.


Quelqu'un était-il venu lui porter secours? Visiblement non... Impossible de reprendre connaissance. Il avait l'impression de flotter dans un liquide chaud... C'était une sensation à la fois lointaine et familière. La sensation d'être protégée du monde extérieure sans pouvoir l'atteindre non plus. Il se contentait de flotter dans une bulle chaude... Finalement, n'était-ce pas cette sensation qu'il avait recherché tout ce temps? Rester enfermé dans sa bulle, coupé du monde... A l'abri de ce dernier et incapable de heurter autrui en y étant contenu? Aussi se laissa-t-il couler, sans résistance aucune, s'abandonnant à cette chrysalide qui semblait l'entourer. Depuis combien de temps dormait-il déjà? Plongé dans un état de semi conscience... Aucune idée... On ne devait pas le chercher. Sa famille gagnerait à le voir disparaitre, il en était persuadé. Il ne devait son sort qu'à lui même.

Au but d'un temps, le jeune poney se mit à rêver d'une voix... Une voix qui touchait directement son coeur. Lui demandant pourquoi... Pourquoi ne pas lutter... Pourquoi croire tant en la ponyté(humanité?)? Une réponse germa comme une petite étincèle au creux de la poitrine de l'enfant pris au piège. "Parce que j'aurais voulu aimer t être aimer en retour... Mais les coeur autour de moi restent aveugles et sourds... Alors j'enferme mon coeur au fond de moi pour ne pas souffrir... J'ai un océan d'amour à offrir, mais personne ne veut s'y baigner. Ils ont peur de sombrer... Moi même je git au fond de ce dernier, pris au piège, attendant une personne qui voudra bien de moi. But I failed." Peut-être la voix n'avait-elle pas été le fruit de son imagination, puisque peu après avoir répondu à cette dernière, il retrouva ses esprits et se réveilla au fond de cette clairière, couvert d'un liquide vert et visqueux. Son corps avait heurté le sol et sa vision restait trouble. Il était très affaibli et peina à se mettre debout. il lui sembla avoir perdu quelques kilos et il avait faim et soif. Non loin de lui, il put distinguer une silhouette blanche. Se penchant au dessus d'elle, il constata qu'il s'agissait d'un jeune pégase blanc à la crinière dorée de son âge. Il ne pouvait pas l'abandonner ici... Il le hissa à grand mal sur son dos et s'aida de sa magie pour le porter, traçant sa route en ligne droite à travers les bois. Il voulait à tout prix les sortir de là, quitter cette maudite forêt grouillant d'insectes répugnants. Il se concentra pour ne pas dévier et la démarche fut payante! Ils sortirent des bois au beau milieu de la nuit et Dormin rebroussa chemin jusqu'à la maison de sa mère, sur la côte...

Vide... Sa mère avait dû quitter la maison pour aller chez ses parents, laissant tout derrière elle... Rien de plus normal après la perte de son enfant. La culpabilité gagna Dormin alors qu'il prenait possession des lieux et installait le jeune Pégase dans le lit. Il le borda et fila prendre une douche pour retirer tout cet affreux mucus de son corps. Il frotta comme un vrai maniaque pour retirer chaque trace. Après cette aventure, Dormin avait développé une véritable phobie des insectes. Il sortit de la salle de bain et prépara un copieux repas, satisfaisant son estomac criant famine et déposa une assiette près du lit pour son invité qui ne se réveillait toujours pas. Il aurait pensé qu'un lit chaud et l'odeur du repas aideraient mais il n'en était rien... Se souvenant avoir vu faire ses grands parents, il ausculta le pauvre pégase. Il était très faible et avait de la fièvre. Il montrait un corps tout aussi maigre que le sien... Pauvre petit. Ne sachant trop quoi faire, il décida d'attendre le retour de sa mère en se collant au jeune pégase pour le rassurer et lui tenir chaud. Dormin monta dans le lit et vint se serrer contre son invité et l'enlacer, veillant un temps sur lui avant de trouver le sommeil à son tour. Toute la nuit il resta là pour lui, lui offrant chaleur et affection... Au petit matin, lorsqu'il ouvrit les yeux, le pégase avait bougé dans son sommeil et s'était lové tout contre lui, son teint ayant retrouvé des couleurs. Un sourire attendri s'étira sur ses lèvres et Dormin se pencha sur son protéger pour lui embrasser le front, heureux d'avoir pu l'aider. Ce matin là, à son flanc, une toute nouvelle marque apparut pour sceller cette amitié naissante. Et le possesseur de cette cutie mark ignorait encore tout de son fabuleux destin.


Les années passent et rien e s'efface. Dormin avait trouvé en ce Pégase un ami sincère et fidèle. Faute d'être très entourés, ces deux là étaient inséparables. Son compagnon répondait au nom d'Adrix. Hélas, hormis son prénom, il n'avait aucun souvenir de son passé ou de sa famille. Il demeura un temps sous le toit du rouquin et de sa mère. Mommy fut si soulagée de retrouver son petit qu'elle ne put refuser à Adrix de rester le temps de trouver où le placer. Finalement, il fut placé dans un orphelinat où Dormin pouvait venir le voir régulièrement.

Arrivé à l'âge adulte, les liens qui les unissaient n'en étaient que plus fort, même s'ils avaient emprunté des chemins différents. Pris par leurs études respectives, ils purent passer moins de temps ensemble, mais Adrix faisait son possible pour le voir quotidiennement, chose qu'appréciait le rouquin au plus haut point. Si Adrix étudiait l'art du spectacle, Dormin s'était tourné vers la magie et souhaitait devenir l'étudiant d'une princesse pour tenter de redorer le blason de sa famille et trouver la force de vaincre ses peurs. Il voulait mûrir... Même s'il se lançait dans cette aventure tardivement, il espérait trouver grâce aux yeux d'une des princesses et pouvoir étudier avec leur concours.

Demain, il partirait pour Canterlot faire face à son destin... Comment le prendraient ses proches?


Le membre


PUF : Paf?
Prénom : It's a secret for everybody
Âge : (Obligatoire) 27 ans
Sexe : huhu ~
Double compte ? Nope
Comment avez-vous connu le forum ? Traqueur es-tu là?


Dernière édition par Dormin Teichi le Dim 8 Fév 2015 - 18:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar




MessageSujet: Re: Dormin Teichi le coquelicot des mers - Licorne Dim 8 Fév 2015 - 18:13

Bienvenue, je te connais aussi. J'étais la "Miss Cupcake Rose" sur le forum. :B
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar




MessageSujet: Re: Dormin Teichi le coquelicot des mers - Licorne Dim 8 Fév 2015 - 18:13

Bienvenue à toi. ♥️
Personnage très intéressant et charismatique, un lien ne serait pas de refus. :hawn:
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar




MessageSujet: Re: Dormin Teichi le coquelicot des mers - Licorne Dim 8 Fév 2015 - 18:15

Oh my quel accueil! Contente de te revoir Blank!^^ Et enchanté Overfly! Si ça t'intéresse, mon camarade Adrix va jouer un changelin en cavale et je n'ai aucune idée de sa nature changelin in rp. Donc peut-être qu'on pourra faire un truc sympa! ^^
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar




MessageSujet: Re: Dormin Teichi le coquelicot des mers - Licorne Dim 8 Fév 2015 - 18:26

J'suis preneuse tant que c'est clairement expliqué. o/
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar




MessageSujet: Re: Dormin Teichi le coquelicot des mers - Licorne Dim 8 Fév 2015 - 18:28

Je te laisserai lire les deux histoire, la mienne et la sienne pour voir si ça te va. ^^
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Pégase

ϟ MESSAGES : 842
ϟ INSCRIPTION : 07/08/2013


YOUR PONY
ϟ ÂGE: 34 ans.
ϟ TALENT: protéger et se battre avec un certain talent, l'instinct du guerrier.
ϟ LIEU DE RÉSIDENCE:

MessageSujet: Re: Dormin Teichi le coquelicot des mers - Licorne Dim 8 Fév 2015 - 18:28

Bienvenue, cependant il va falloir régler quelques petits détails
Règlement a écrit:
Il n'y a pas de lignes minimum demandé, nous préférons que vous soyez brefs et clairs. Donc évitez les longs pavés et contentez-vous de résumer les principaux éléments. Si vous aimez approfondir votre personnage, vous pourrez toujours lui faire une fiche plus développée par la suite.
Ta fiche est beaucoup trop longue, il est demandé de faire concis pour que ce soit plus pratique, si tu veux détailler plus en profondeur après tu peux toujours faire une fiche technique. :)
J'archive, tu n'auras qu'a reposter ta présentation plus résumée.


Référence  : Crimson | DC143C


Merci ma femme <3
Robe de Mariage, thanks Basy :3 !:
 

Merci aux artistes qui ont prit le temps de d'illustrer ma Queen, je ne vous oublie pas  ♥:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Phantom

ϟ MESSAGES : 566
ϟ INSCRIPTION : 03/05/2013


YOUR PONY
ϟ ÂGE: Inconnu (environ 40 ans en âge humain).
ϟ TALENT: Shogun vicissim : Capacité à tisser des liens psychiques forts (voir extrêmement forts) avec ses vassaux ainsi que gérer à des degrés divers certaines espaces existants ou non (comprenant les illusions, les invocations du Soleil Noir, etc).
ϟ LIEU DE RÉSIDENCE: Palais du Royaume de Cristal.

MessageSujet: Re: Dormin Teichi le coquelicot des mers - Licorne Dim 8 Fév 2015 - 18:48

J'ajoute que le côté "fils de Seapony" et quelques autres points devront êtres discutés avec le staff :hawn:



Dodo, keur keur sur toi hfzejkfhezkjf, encore merci ♥

« CHEVAL BLANCCorrélé à l'instinct, la pureté et au cheminement du corps physique pour libérer des émotions violentes comme la rage et le chaos qui en découle ainsi que la destruction. »

▬  extrait de La Psychose Subconsciente des Rêves

ALL HAIL THE KING ♛:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Dormin Teichi le coquelicot des mers - Licorne

Revenir en haut Aller en bas

Dormin Teichi le coquelicot des mers - Licorne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Embuscade maritime [Corbeau des Mers]
» Hymne pour la Licorne ou gros delire fievreux de ma part...
» Initiation Ligne de Bataille / Empire des Mers
» Ombre de la Licorne vue par la Chine
» La licorne et la jeune fille…

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Equestria Tales :: Town Hall :: Carousel Boutique :: 
Création de personnages
 :: 
Présentations refusées
-