Partagez| .

Savoir voler est une chose, voler avec les chaines lourdes du passé en est une autre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


avatar

Kyra Dante

ϟ MESSAGES : 202
ϟ INSCRIPTION : 01/12/2015


YOUR PONY
ϟ ÂGE: 16
ϟ TALENT: Technique de vol spéciale: les vrilles
ϟ LIEU DE RÉSIDENCE: Cloudstale

MessageSujet: Savoir voler est une chose, voler avec les chaines lourdes du passé en est une autre. Dim 13 Déc 2015 - 23:55

• Nom: Fire Blue, normalement c'était Blue Fire mais mon frère était jeune et zozotait quand il m'a donné ce nom, c'est resté depuis. Seuls mon cercle intime peut me nommer Blue, voir Panda.

• Âge: 16 ans

• Sexe: Jument

• Race: Pégase

• Cutie Mark: Des flammes bleues qui forment un smiley bizarre, je ne vois pas trop la signification...

• Talent: Je suis capable de faire des vrilles restreintes. En fait, tout les pégases peuvent vriller mais ils font de larges cercles, leurs ailes étant trop petites pour braver les courants d'aussi près. Avec de l'élan, je peux "caresser" le courant qui me porte et le forcer à tournoyer avec moi afin de maintenir mon corps en l'air. Pour cela, je garde mes pattes avant contre moi et utilise mes pattes arrières comme balancier pour me faire basculer sur un coté. A force d'entrainement, je peux aussi faire des virages serrés, selon le positionnement de mes pattes, lorsque je stoppe mes vrilles le vent m'emporte dans la direction voulue, par contre, ce n'est vraiment pas au point...

• Milieu social: Moyen

• Lieu de résidence: Cloudstale

• Métier: Wonderbolt

• Orientation sexuelle: Bah euh... j'y pense pas trop donc j'en sais rien!

• Passions et loisirs: Voler, laisser le vent me porter, admirer le paysage, manger, tout ce qui peut m'aider à oublier (ce que je n'arrive toujours pas à faire d'ailleurs) Jouer avec des enfants marche très bien mais ils ne sont pas souvent là...

• Rêve ou ambition: Trouver ma voie, elle est peut-être chez les Wonderbolts...

• Tics ou manies: Quand je rentre chez moi, je vais toujours vérifier que mon doudou est bien sur mon lit, je reste bouche bée devant des pierres précieuses et il m'arrive d'avoir des absences ou de somnoler de temps en temps.

• Physique: Ma robe est d'un blanc immaculée sauf mes pattes qui virent au noir. Ma mane et ma queue sont d'un beau bleu saphir à part une mèche qui tranche bien dans ma frange avec son bleu cyan. Mes yeux sont d'une nuance de bleu plus claire. Quant à mes ailes, les plumes de mon ossature sont noires puis virent au gris puis au blanc pour la fin. Je suis un peu plus grande que la moyenne et je souris peu (d'un vrai sourire).

• Caractère: Hantée par mes erreurs, ma lacheté et mon égoisme, casse-cou dans l'ame, et un sale caractère. Voilà ce que je suis en gros pour tout le monde, sans doute. Mais je me rattrape avec ma loyauté envers mes idéaux (je crois que j'en ai plus qu'un maintenant, Paper Plane) et ma détermination (je ne peux plus reculer de toute façon). Je préfère la compagnie des enfants que celle des adultes, peut-être parce que je suis toujours une enfant, ou parce que tout ce qui se passe avec les adultes me fait peur...

• Goûts: Je hais le rose, je déteste les patisseries mais plus encore, j'ai peur des oranges. Je déconne pas! C'est vraiment horrible et dégoutant, brrrr! Heureusement qu'il n'y en a pas dans la glace menthe chocolat!

• Histoire
Je suis née un jour sans lune. Pourquoi un jour et non une nuit? Car la nuit était éternelle à cette époque, sans étoiles, sans lune, sans espoir. Très peu de pégases se risquaient à voler, le silence et le calme n'était plus qu'angoisse et peur. Mais, heureusement, un événement tant demandé arriva, le jour de mon anniversaire. Le cadeau de la Princesse était sympathique: une conjonctivite et une Lune que je ne pouvais pas voir à cause de ça, j'étais habituée à l'obscurité, j'étais née dedans. Bon, au moins on pouvait voler, ça c'était cool!

Enfin moi je ne savais pas le faire, même après mes 8 ans passés. Normalement, c'est vers les 8-10 ans que le duvet devient plumes, que l'os se durcit et les muscles se développent, alors que tout les enfants de mon age commençaient à apprendre tout ce qu'ils pouvaient sur le vol, moi je les observais depuis les nuages, envieuse. Évidemment, à cet age, il n'est pas rare que les jeunes s'en prennent à ceux qui sont bizarres, qui sont pas comme eux, qui ne savent pas voler. Mais j'avais un atout.

Mon Grand Frère, avec un G et un F majuscule.

Il s'appelait Cobalt et était entré dans l'école des Wonderbolts depuis peu mais avait déjà sa réputation de prochaine recrue du groupe, lui et ses ailes bleu nuit plus grandes que celles des autres pégases (mais pas aussi imposantes que celles des alicornes!), et sa taille aussi, il n'était pas petit ni maigrichon, il faut l'avouer. Nous étions très proches, dés que j'avais des ennuis, je pouvais compter sur sa présence quelques minutes seulement après. Il ne m'avait jamais dit ce qu'était son talent mais je pense que c'était de savoir à l'avance quand j'aurais des ennuis! Ensuite, il me racontait des histoires -j'adorais particulièrement celle du panda, il me l'avait raconté car je me demandais pourquoi il me surnommait "petit panda"- puis m'assurait que je ne devais pas m'inquiéter pour mes ailes et ma taille, que ça venait de notre mère disparue à présent, que j'allais grandir en un rien de temps et avoir les ailes de maman, voir même la taille et la musculature de papa, lui aussi disparu. Rien que d'imaginer que j'allais être une sorte de gros nuage plein de nerfs comme certains pégases avec de grandes ailes me ruinaient mes heures de sommeil.

Mais il avait raison, à la fin de mes 12 ans, j'avais pu voir mon corps changer en un clin d’œil -au départ, je pensais que Cobalt mettait des potions magiques dans ma soupe, du coup, j'en mangeais beaucoup pendant plusieurs mois-, j'étais légèrement plus petite que mon frère mais je n'avais pas sa carrure, les ailes plus grandes que la moyenne aussi quoique un peu plus petites que Cobalt, j'étais bien proportionnée pour ma taille quoi. Fraternel comme il était, il m'apprit lui-même ce que je devais savoir sur le vol, mais surtout, surtout, il m'autorisa à lire le livre de maman. C'était un gros livre relié de cuir aux pages couvertes de dessins et annotations sur des acrobaties aériennes qu'elle avait inventé, c'était son talent, mais elle était incapable de les réaliser car trop légère pour tenter de braver les vents nécessaires. Mon frère voulait en réussir une pour impressionner les Wonderbolts et les intégrer.

Deux événements ont changé ma personnalité autrefois encore celle d'une pouliche. La première fut le décès de mon frère, j'avais dans les 13 ans et Fireflies light, l'alicorne solaire, avait levé le Soleil depuis quelques semaines. Peu habitué à la lumière vive comme moi, il avait été ébloui, mais ce n'était pas la seule raison. Trop lourd, des ailes trop grandes, il avait tenté de valser avec le Diable, il en était mort. Il y avait eu des témoins, eux tous affirmaient qu'il tentait de faire des vrilles restreintes, une acrobatie aérienne inventée par maman. Impossible à réaliser par des ailes de taille moyenne car ce n'était pas un grand cercle qu'il fallait faire comme le fait tout le monde mais bien de tourner sur soi-même, il fallait des ailes assez puissantes pour combattre le vent qui nous portait. Mais Grand Frère était trop lourd pour y arriver, le vent changeant, la luminosité trop forte, il avait raté son virage. J'étais seule à présent, seule dans une maison vide, seule avec un livre. Plus sur un coup de tête que pour sauver la réputation de maman -et son livre que tout pégase se doit d'en avoir entendu parler au moins une fois- et celle de Cobalt -qui avait échoué alors qu'il espérait réussir-, je m'inscrivais à l'école de Wonderbolts, le terrain de voltige était plus impressionnant, plus grand, que celui de la ville. Pour pouvoir rester, je me mis à suivre les cours et apprendre tout ce qu'on me disait, je surpassais les autres en pratique et théorie de vol, mais mon but premier était de réaliser ce que n'avait pu faire mon frère: les vrilles. C'est complètement idiot, mais j'étais déterminée dans ma bêtise, après plusieurs chutes, heureusement non-mortelles, et des plumes froissées, je n'avais toujours pas réussi.

Le second choc arriva bien après les mois de terreur dans lesquels nous avait plongé Phantom lord, une alicorne vraiment détestable quand on sait ce qu'il a fait -et dire que des poneys croient en lui, mais bon, passons-, des mois où la tension était présente à Cloudstale. En fait, il s'était écoulé 3 mois de "paix" sur Equestria suite à la défaite de Phantom. J'avais réussi à intégrer les Wonderbolts avant cette période mais je faisais des petits boulots à Ponyville de temps en temps, cette fois ci, j'étais allée tout simplement aider une jument trop âgée pour porter ses courses -mais il y avait des oranges dans le sac, elle ne comprenait pas pourquoi je refusais catégoriquement de le porter-, quand une pluie de cristaux rouges nous tombait dessus. Je pus me cacher dans une maison avec une pouliche ailée qui cherchait sa mère par la fenêtre, collée contre moi, ahuries l'une comme l'autre devant ce spectacle. Mais toute averse finit par épuiser son eau, le carnage dura des mois cependant, avec beaucoup de chance, je pus quitter ce calvaire avant -heureusement car les choses dégénéraient- mais j'avais perdu la pouliche entre temps -on fait bien des choses lorsque notre vie est en sursis, et pas forcément des choses bien. Je rejoignis un abri avec une aile blessée et une grande honte qui m'écrasait de son poids.

Retrouver les parents de la petite ne fut pas difficile, le plus dur fut de soutenir leur regard et leur avouer ce qui s'était passé et les conséquences, je ne pus tenir quand ils fondirent en sanglot. Mon acte et ma lâcheté seront, sont et resterons à jamais gravé dans ma mémoire, pour me souvenir à quel point je suis méprisable. Cependant, ce ne fut pas ce qu'ils firent -me maudirent, me mépriser, ce qu'auraient fait tout parent à qui on apprend qu'on a laissé son enfant pour mieux survivre-, ils me révélèrent qu'ils ne pourraient me pardonner, mais pas me haïr non plus. Pour je ne sais quelle raison, ils me racontèrent leur vie, la première fois où Cherry Bubble, leur fille, assista à sa première course dans les gradins avec eux, course à laquelle je participais, de la joie et l'admiration qu'elle avait à mon égard, qu'elle voulait être comme moi et gagner la course la plus prestigieuse qui existe. Je ne comprenais pas trop où ils voulaient en venir, à part que je venais de laisser tomber une fan anonyme que je ne pourrais plus jamais voir -ce qui me renfonça un peu plus dans la mélancolie-, jusqu'à ce qu'ils me demandent de faire mes excuses, mais pas de simples excuses et pas à eux, à leur fille. Pour me faire pardonner, j'allais devoir gagner une course, et pas n'importe laquelle, celle dont rêvait leur enfant chéri. Je ne fis pas qu'accepter, je leur fis la promesse -une fois de plus, je n'avais pas réfléchi à mes actes- sur mon aile en écharpe que je la gagnerais, ou que je devrais me laisser chuter du haut de Cloudstale si j'abandonnais ou oubliais cette promesse.

Le temps ne fut pas un baume apaisant pour moi, les courses non plus et encore moins les cauchemars qui me tourmentaient. J'allais voir de temps en temps la famille de Cherry, pensant inconsciemment que les aider me ferait pardonner à moitié sans doute, mais je faisais surtout des courses de toutes sorte depuis que mon aile était guérie, préférant m'user à la tache plutôt que laisser mon esprit vagabonder vers les idées noires dont ma tête était encore pleine.

• Découverte de sa Cutie Mark:
C'était un peu avant la pluie de sang, je m'entrainais avec des Wonderbolts, je n'arrivais toujours pas à faire de vrilles. Furieuse, j'en ai tenté une sans réfléchir. Résultat, je m'étais prise un mur de plein fouet en pleine vrille! Les naseaux pissant le sang, une belle bosse sur le front, les yeux qui voyaient flous, j'avais quand même senti un truc changer chez moi. Et c'est là que j'ai eu ma marque, grandiose hein?

• Famille: J'avais un frère, j'avais une mère, j'avais un père, j'ai peut-être des cousins mais je n'en sais rien. Je suis seule.


Ma couleur de dialogue est (#0000cc) le bleu

"Le plus sage est celui qui sait évoluer, pas celui qui se retranche derrière ses positions" -citation 2016

Apprenez qui je suis à vos risques et périls:
 

"Tu crois que le miroir en face de toi montre ton reflet, mais en fait, il montre ce que tu refuses d'être."


Merci à Dodo pour le dessin! :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Savoir voler est une chose, voler avec les chaines lourdes du passé en est une autre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Voler les voleurs - Rang D {Avec Naoko Aisaka}
» 1.07 - Lanthane (1ère partie)
» Le voleur sachant voler doit savoir voler sans son MIGOUUUUU
» Sam Sweid - La plus belle chose au monde ? C'est de voler sans se faire prendre ! [terminer]
» Conversion véhicule volé avec obuzier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Equestria Tales :: Town Hall :: 
Fiches détaillées
-